Notre mission

« Une économie dynamique a besoin d’éducation, de formation et d’apprentissage tout au long de la vie. Il a été calculé que si tout le monde restait dans le système éducatif un an de plus en moyenne, la croissance gagnerait 5 points à court terme et 2,5% de plus à long terme. Plus le niveau éducatif est élevé, plus il est facile de trouver un emploi, de vivre en meilleur santé, de se comporter en citoyens plus actifs et de prendre une part plus entière dans la société »
Conseil européen de Lisbonne des 23 et 24 mars 2000.

Notre objet : Participer à la réduction de la fracture sociale et à l’égalité des chances en accompagnant des jeunes, notamment issus de quartiers ou de milieux défavorisés dans leur parcours scolaire, l’élaboration et la réussite de leur projet professionnel.

 

Notre action : Créer un partenariat avec des associations œuvrant à l’objet du fonds, notamment par :

  • Un soutien financier
  • Un soutien opérationnel avec des compétences et un réseau
  • Un engagement pérenne

Quelques chiffres

Selon l’observatoire des inégalités :

Le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 29 ans va de près de 36 % pour les non diplômés à 9,5 % pour les Bac + 2.
Dans les Zones urbaines sensibles (Zus) près de 17 % de chômeurs, un taux deux fois plus important que dans le reste du territoire. Les jeunes (15-24 ans) sont les plus touchés, avec un taux de 41,7 % chez les jeunes hommes et de 29,6% chez les jeunes filles.

Les statistiques selon le  CEREQ (Centre d’Etudes et de Recherches sur les Qualifications) :

7,8% des jeunes d’une classe d’âge sont sortis du système éducatif sans avoir dépassé le niveau de scolarité obligatoire.
8,2% des jeunes d’une classe d’âge se sont arrêtés pendant leur parcours de formation sans obtenir de diplôme.
Cela nous donne 16% de jeunes non diplômés.

 

 

.